Après quatre mois

Ingrid a écrit (de mon point de vue) un joli texte pour terminer l’année. Mais nous ne sommes pas traducteurs et en fait ne voulons pas traduire son texte. Il reflète son humeur, son vécu durant les derniers mois. Mais quand je l’ai lu, j’y ai retrouvé beaucoup de mes pensées. C’est grave, docteur? L’osmose …déjà que nous ne nous parlons pas beaucoup, si, en plus, elle écrit ce que je pense! Où va le monde, ma petite dame?

Elle se demande si ce voyage nous fait changer. Une réponse rapide (la mienne): pas vraiment. Je le pensais avant de partir et croyais que j’allais devenir un baroudeur. Tu parles, quand je pense aux rencontres que nous avons faites, je me fais tout petit. Des voyageurs qui partent pour un, deux, trois ou même 14 ans sur un voilier! Les autres à pied, bicyclette…

Et puis nous apprécions bien le confort ( et plus). Le minimum est une chambre propre et calme, une douche chaude, un lit correct. Tout ce qui vient en plus est très apprécié! Pour ce qui est des vêtements, z’avez qu’à regarder les photos, nous avons un uniforme beige, noir et blanc…mais on reste propre sur soi, le plus souvent. Moins de besoins qu’avant.

Sinon nous avons découvert le plaisir des marches à pied plus ou moins dures, dommage que ma cheville soit de plus en plus rebelle!

Mais changer vraiment ? Un peu plus relax dans certaines situations, sauf avant de prendre un avion, je veux toujours être trop en avance!

Sinon nous suivons toujours autant l’actualité européenne, gardons le contact avec nos suiveurs. Merci, merci de ne pas nous laisser seuls… p’ov chou perdu! Je rigole, mais quel plaisir de pouvoir communiquer, quand l’Internet fonctionne.

Changer dans les envies de voyages futurs? Devinez.. et encore pleins de projets si les caisses ne sont pas trop vides.

Mais à tout ceux qui nous lisent, votre vie est aussi riche que la nôtre. Ne nous enviez pas. Chaque matin vous attend quelque chose de chouette, c’est à vous de le découvrir et ne pas croire que vous vivez dans la routine. Regardez le sourire de vos enfants, de votre boulangère, écoutez les peines et les joies de vos proches et vous voyagerez comme nous. Vivez chaque instant comme si c’était le dernier. Une très sincère pensée à M. et R.

Une bonne année à vous.
Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *